Abords des Bâtiments

Dans un environnement économique et social malmené et ou toute sorte de malveillance peut intervenir à tout moment, l’entreprise se trouve dans l’obligation, pour sa sécurité et celle
de ses collaborateurs, d’organiser la sûreté et la protection des abords de son site d’exploitation.
Cette fiche a donc pour vocation de rassembler les actions indispensables pour protéger au mieux l’outil de travail et les salariés.
Pour vous permettre de mieux sécuriser votre site, nous avons donc regroupé les éléments incontournables de prévention et de protection suivant les thèmes suivants :
• Accès au site
• Implantation des espaces fumeurs
• Aires de stockages
• Circulation et stationnement
Ces points sécurisés doivent vous permettre d’améliorer
sensiblement la protection de votre entreprise vis-à-vis
de l’environnement proche.

Une bonne gestion globale des abords des bâtiments industriels comprend :

  1. La protection et le contrôle des accès.
  2. Le contrôle : des fumeurs.
  3. des stockages extérieurs.
  4. de la circulation automobile.
  5. du stationnement .
    La protection et le contrôle des accès
    En prévention de risques vol ou malveillance, il est nécessaire de s’assurer que seuls le personnel et les clients accèdent au site en période d’activité.
    Les mesures de prévention sont :
    • Le ceinturage complet du site par une clôture métallique.
    En période d’activité :
    • Le contrôle d’identité des visiteurs à l’accueil ;
    • La remise d’un badge visiteur ;
    • L’accompagnement des visiteurs auprès du correspondant de l’entreprise et le retour accompagné.
    Hors période d’activité :
    • La fermeture du portail d’accès ;
    • Le maintien de l’éclairage périmétrique du bâtiment toute la nuit ;
    • L’installation d’une détection d’intrusion ponctuelle sur chaque porte d’accès avec déclenchement d’une sirène en cas d’intrusion.

Le contrôle des fumeurs
Le contrôle des fumeurs doit commencer dès l’accès au site.

Les mesures de prévention sont :
• La mise en oeuvre de l’interdiction de fumer sur l’ensemble du site, rappelée par des panneaux installés aux entrées ;
Ou
• La mise en place de cendriers sur pieds, remplis de sable, devant chaque porte d’accès au bâtiment ;
• Le rappel aux entrées du bâtiment de l’interdiction de fumer à l’intérieur des locaux.

Le contrôle des stockages extérieurs
Des stockages de matières combustibles proches des bâtiments peuvent être à l’origine d’une destruction totale en cas d’acte de malveillance.
Exemple :
L’inflammation d’un stock de palettes en bois mène à des flammes très hautes, dues à l’effet de cheminée créé par les vides liés à la constitution des palettes, et peut conduire à l’inflammation du bitume composant la partie supérieure du complexe d’étanchéité en toiture. Les mesures de prévention sont :
• La matérialisation d’allées de circulation dans les stockages extérieurs de largeur minimum 2,50 m, afin de faciliter la manutention et servant de barrières coupe-feu en cas d’incendie ;
• L’implantation du compacteur à déchets à plus de 10 m des bâtiments ;
• S’il n’est pas possible d’éloigner les stockages à plus de 10 m,
les matériaux ou les déchets doivent être stockés dans des bennes métalliques fermées.

Le contrôle de la circulation automobile
La circulation automobile à l’intérieur d’un site peut être à l’origine d’accidents matériels et corporels ainsi que de départs d’incendie pouvant se communiquer aux bâtiments.
Les mesures de prévention sont :
• La limitation de la vitesse à 30 km/h, rappelée par des panneaux réglementaires placés aux entrées du site et le long du parcours vers le parking ;
• Si possible l’institution d’un sens unique, avec un sens pour l’arrivée et un cheminement imposé pour la sortie.

Le contrôle du stationnement
En cas d’incendie, il est important d’évacuer rapidement les véhicules qui constituent des charges combustibles non négligeables par la quantité contenue de matières plastiques et de carburant.
Les mesures de prévention sont :
• La séparation du parking « employés » et du parking « visiteurs » ;
• Un espace libre d’au moins 2 m entre les véhicules et les bâtiments ;
• La demande aux employés de se garer en marche arrière, ce qui permet une évacuation rapide sans risque de collision, et sans panique ;
• Le stationnement des camions, en dehors de la période d’activité, à plus de 10 m minimum des bâtiments.