string(21) "http://v4.himen.ru/v5" array(6) { ["headers"]=> object(WpOrg\Requests\Utility\CaseInsensitiveDictionary)#666 (1) { ["data":protected]=> array(5) { ["server"]=> string(5) "nginx" ["date"]=> string(29) "Fri, 19 Jul 2024 16:16:10 GMT" ["content-type"]=> string(16) "application/json" ["content-length"]=> string(1) "0" ["vary"]=> array(3) { [0]=> string(6) "Origin" [1]=> string(29) "Access-Control-Request-Method" [2]=> string(30) "Access-Control-Request-Headers" } } } ["body"]=> string(0) "" ["response"]=> array(2) { ["code"]=> int(200) ["message"]=> string(2) "OK" } ["cookies"]=> array(0) { } ["filename"]=> NULL ["http_response"]=> object(WP_HTTP_Requests_Response)#670 (5) { ["response":protected]=> object(WpOrg\Requests\Response)#669 (10) { ["body"]=> string(0) "" ["raw"]=> string(230) "HTTP/1.1 200 OK Server: nginx Date: Fri, 19 Jul 2024 16:16:10 GMT Content-Type: application/json Content-Length: 0 Connection: close Vary: Origin Vary: Access-Control-Request-Method Vary: Access-Control-Request-Headers " ["headers"]=> object(WpOrg\Requests\Response\Headers)#668 (1) { ["data":protected]=> array(5) { ["server"]=> array(1) { [0]=> string(5) "nginx" } ["date"]=> array(1) { [0]=> string(29) "Fri, 19 Jul 2024 16:16:10 GMT" } ["content-type"]=> array(1) { [0]=> string(16) "application/json" } ["content-length"]=> array(1) { [0]=> string(1) "0" } ["vary"]=> array(3) { [0]=> string(6) "Origin" [1]=> string(29) "Access-Control-Request-Method" [2]=> string(30) "Access-Control-Request-Headers" } } } ["status_code"]=> int(200) ["protocol_version"]=> float(1.1) ["success"]=> bool(true) ["redirects"]=> int(0) ["url"]=> string(21) "http://v4.himen.ru/v5" ["history"]=> array(0) { } ["cookies"]=> object(WpOrg\Requests\Cookie\Jar)#671 (1) { ["cookies":protected]=> array(0) { } } } ["filename":protected]=> NULL ["data"]=> NULL ["headers"]=> NULL ["status"]=> NULL } } string(0) "" Hôtel Restaurant - assurance Entreprise Hôtel Restaurant - assurance Entreprise

Hôtel Restaurant

Les garanties d’assurance hôtel-restaurant couvrent les risques financiers auxquels sont exposées les entreprises du secteur de l’hôtellerie-restauration. Elles peuvent inclure une protection contre les dommages causés aux biens de l’entreprise, tels que les bâtiments, les équipements et les stocks, ainsi que contre les dommages causés à des tiers, tels que les clients ou les employés.

Des exemples de garanties

La garantie dommages aux biens : Elle couvre les dommages causés aux biens de l’entreprise, tels que les bâtiments, les équipements et les stocks. Elle peut inclure une protection contre les incendies, les explosions, les dégâts des eaux et les vols.

  • La garantie responsabilité civile couvre les réclamations formulées en cas de dommages causés à un client sur les lieux de l’hôtel ou du restaurant.
  • La garantie responsabilité professionnelle en cas de contamination alimentaire ou de mauvais conseils donnés par le personnel de l’hôtel ou du restaurant.
  • La garantie perte d’exploitation : Elle couvre les pertes financières subies par l’entreprise en cas d’interruption de son activité, par exemple en cas de sinistre qui rend les locaux inutilisables.
  • La garantie des biens confiés : Elle couvre les dommages causés aux biens confiés à l’entreprise, tels que les bagages ou les objets de valeur laissés en consigne.

Il est important de noter que les garanties proposées peuvent varier selon les assurances et que l’entreprise peut choisir celles qui conviennent le mieux à ses besoins et à son activité.

De quel type d’assurance s’agit-il ?

Ce produit s’adresse aux hôtels et hôtels-restaurants de tourisme. L’hôtelier peut être couvert par une ou plusieurs des garanties suivantes :

  • des garanties pour couvrir les dommages aux locaux professionnels et leur contenu (mobilier, matériel, archives, fonds et valeurs), et une garantie pour les dommages causés aux tiers (la responsabilité civile) en cas d’incendie et dégâts des eaux : ils sont indissociables entre eux,
  • des garanties de responsabilité civile liées à l’activité, pour les dommages causés aux clients ou aux tiers,
  • des garanties complémentaires pour couvrir d’autres dommages aux biens, des pertes d’exploitation (perte de marge brute suite à un arrêt ou une baisse d’activité après un sinistre), une garantie de protection juridique.

Qu’est-ce qui est assuré ?

La garantie des dommages aux locaux professionnels et à leur contenu comprend systématiquement les garanties suivantes :
Incendie et événements assimilés, Tempête, Grêle, Neige, Catastrophes Naturelles, Attentats.
Dégâts des eaux, Vol…
Frais justifiés : frais de déblais, mesures de sauvetage, perte d’usage.
Indemnisation en valeur à neuf au jour du sinistre si la vétusté du bâtiment n’excède pas 33 % et s’il y a reconstruction dans les 2 ans. Pour les autres biens de moins de 10 ans, valeur à neuf
sans déduction de la vétusté.

Responsabilité Civile Incendie et Dégâts des eaux, Les responsabilités civiles liées à l’activité : Responsabilité Civile de l’établissement y compris les intoxications alimentaires

Responsabilité Civile en cas de dommages aux biens des voyageurs :
Si absence de faute : à concurrence du montant des dommages réels.
Si faute de l’hôtelier : pour les biens déposés entre ses mains en coffre-fort : 45 000 €, et hors coffre-fort : 20 000 € Pour les biens non déposés entre ses mains : 100 000 €.
Les incidents de réservation : 9 000 € par année d’assurance sans dépasser 900 € par sinistre.

Les autres garanties :

  • Vol/Vandalisme.
  • Bris des glaces et des appareils sanitaires.
  • Dommages électriques.
  • Bris de matériels électriques et/ou électroniques.
  • Perte de marchandises en atmosphère contrôlée.
  • Effondrement de bâtiment : 1 M€ par sinistre.
  • Installations extérieures (jeux pour enfants…).
  • Dommages aux piscines, spas.
  • Pertes d’exploitation.
  • Perte de la valeur vénale du fonds.
  • Responsabilité Civile du voiturier.
  • Enfin, la garantie de protection juridique pour garantir les litiges liés à l’activité professionnelle, ainsi que les litiges fiscaux.

Ce qui n’est pas assuré ?

Les bâtiments en mauvais état d’entretien.
Les structures légères (tentes, yourtes, chapiteaux), les cabanes dans les arbres, les mobil-homes.
Les services à la clientèle à visée thérapeutique.
Les matériels électriques et/ou électroniques portables autres que les micro-ordinateurs portables et les tablettes.
Les véhicules terrestres à moteur.
Les locaux professionnels et leur contenu situés dans des grottes ou sur des bateaux.